Jango - Rendez-vous musicaux et autres bavardages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Disque de la semaine

Une fois par semaine, j'essaye de vous présenter ma critique d'un disque que je viens de découvrir.

Fil des billets - Fil des commentaires

Air - Love 2

Air - Love 2
Maintenant 2 mois après la sortie du 8ème album de Air intitulé Love 2, voici mon petit retour.

Quelques semaines avant la sortie de l'album, Air proposait en téléchargement gratuit le premier titre de l'album intitulé Do The Joy, difficilement reconnaissable pour du Air. Tout d'abord, le morceau commence avec une montée progressive du volume, pas d'intro, on est déjà dans le couplet. Au menu, guitare saturée, son de clavier aigüs et pointus, faire du bruit. Plus rock que ce qu'on peut entendre d'habitude de la part du duo. Et pas vraiment tentant au moment où j'écoute la première fois ce morceau.

Vient ensuite l'album entier sorti le 5 Octobre 2009. La première écoute n'a pas été facile à digérer, toujours avec ce Do The Joy qui revient en première piste de l'album, puis un peu de mal à déchiffrer, à m'y retrouver dans ce bordel de 12 titres.

Oui, car il faut le dire, c'est un vrai bordel cet album.

Et après plusieurs écoutes et décryptage réussi, je vais dire que cet album me fait penser au Hail To The Thief de Radiohead : Les titres sont très bons mais ne s'enchaînent absolument pas. Ils n'ont rien à voir les uns à la suite des autres.
D'où ce premier plongeon assez difficile qui fait cogner le fond de la piscine.

Par ailleurs, tout comme le 6ème album de Radiohead, cet album pourraît être une bonne compilation de ce que Air a pu faire, une véritable carte d'identité.
Pour l'anecdote, le 3ème titre Be A Bee est un titre qu'ils jouaient déjà sur la tournée Moon Safari en 1997. J'ai entendu sa première version dans un concert donné à la BBC le 2 Novembre 1997.
Tropical Disease est une sorte de balade avec une trentaine d'années de retard par son énorme côté kitsch. Elle reste toutefois plaisante avec l'excellente intervention de la flûte... à bec ! Tourné à la sauce Air.
Missing The Light Of The Day m'a beaucoup rappelé la période The Virgin Suicides.
Magnifique morceau de fin qui aurait pu être inséré dans Moon Safari.
OK, je ne fais que citer les précédents albums mais Love 2 correspond bien à ce que je disais.

 Air - Heaven's Light
Lien
 Air - Missing The Light Of The Day 
Lien

Harbour Boat Trips #1 - Copenhagen by Trentemøller

Harbour Boat Trips - Copenhagen by Trentemöller
Tout commence un jour où je passe à la fnac au hasard pour explorer les nouveautés électro.
Je vois quelque chose signé Trentemøller, cela m'intéresse après mon opinion faîte sur l'excellent The Trentemøller Chronicles (son album mix) et The Last Resort (son 1er album) pour ses sons électros très noirs, très profonds, de l'électro classe comme dirait l'autre.

Je regarde la pochette recto, verso et me dit que c'est un nouveau mix qu'il a pondu et que ça vaudrait fort bien le coup de l'acheter.
Je l'achète, l'écoute, et à ma grande surprise, tombe sur une compilation de morceaux très doux, très calmes.
Je me suis donc gourré depuis le début car ici, Trentemøller signe la première compilation de la série Harbour Boat Trips. Une série qui naît dans le but d'extraire les pensées musicales d'artistes revisitant le port de leur ville natale.

J'élève cette compilation au rang des Late Night Tales. Une confidence artistique modelée par de belles petites balades, de la pop, du rock psychédélique et bien sur, un peu de touche électronique avec notamment quelques remixes et participations d'Andrew Trentemøller lui-même.

Tracklist :

01. Grouper - Heavy Water/I’d Rather Be Sleeping
02. Gravenhurst - I Turn my Face To The Forest Floor
03. Emiliana Torrini - Lifesaver
04. I Got You On Tape - Somersault
05. Beach House - Gila
06. The Brian Jonestown Massacre - Anenome
07. The Raveonettes - Aly, Walk With Me (Nic Endo Remix)
08. The Hypothetical Prophets (Proroky) - Back To The Burner
09. Suicide - Cheree
10. Muscleheads - Phosphorescence
11. David Garcet - Confi dence (New Wave rmx)
12. Rennie Foster – Devil’s Water
13. Caribou - Melody Day (Four Tet Remix)
14. The Raveonettes/Trentemoller – She’s Lost Control
15. A Place To Bury Strangers - I Know I’ll See You
16. Suicide - Ghost Rider
17. Khan - Fantômes
18. Trentemoller - Vamp (Live Edit)
19. Two Lone Swordsmen – Kamanda’s Response
20. Copenhagen Collective - Copenhagen (Trentemoller edit mix) / Soft Cell - Tainted Love

 05 - Beach House - Gila
Lien
 06 - The Brian Jonestown Massacre - Anenome 
Lien

Il laisse un mot à l'intérieur du livret :

"Dear Listener,

within this compilation I have basically chosen some of the many songs I use in my own most intimate hours, coming down after gigs, cleaning my apartment, waiting for friends to arrive or simply daydreaming with my twenty-first century walkman through the city of Copenhagen.

In gracious respect I've tried to mix them together especially for you ! :-)
All the artists on this compilation which include names from nearly four decades have, to me, created different aspects of beauty.

I THANK ! them greatly for their contribution and you for listening.

What else can I say ? It's my first compilation and compiling it was such a pleasure.
Take care !
Andrew Trentemøller."

Feadz - People, Numbers, Money, Business EP

Feadz - People, Numbers, Money, Business
Quoi ? Quoi, deux mois ? Tu crois que je suis déjà mort ?
Hummmm, t'as tort !!!

Quelle belle introduction moisie pour revenir après ces deux mois. Depuis le dernier billet, j'ai du enchaîner vacances (dur...), rentrée scolaire (très dur...) et un tas de trucs qui font que je me suis moins consacré à cet espace de communication entre moi et... toi ?

Et bien, recommençons ! Feadz est passé au NAME Festival à Lille durant le WE du 18 & 19 Septembre, et bien oui, en plus de ça, je me tappe des soirées électros (ultra dur...) pour ramener des choses ici, bref. Feadz, au NAME, c'était à chier, qu'on se le dise.
Néanmoins, (oui, j'adore repartir via ce si simple adverbe) le dernier EP de Feadz sorti le 20 Juillet 2009 est mon dernier coup de coeur. Intitulé People, Numbers, Money, Business, ce 5-titres renferme de bons trucs qui changent un peu de ses habituels sons. 5 morceaux qui diffèrent assez les uns des autres :

  1. Une intelligente utilisation de la flute de pan sur Constant Oluvation.
  2. The Bright Side me rappelle le dernier EP de Siriusmo.
  3. Le style et la violence retrouvée de Feadz sur Age 21.
  4. Une légère influence Mr Oizo (de son dernier album) sur Liisborg Error.
  5. Une Flashin' Outro excellente pour ma part.

 Feadz - The Bright Side
Lien
 Feadz - Flashin' Outro 
Lien

Siriusmo - The Uninvited Guest

Siriusmo - The Uninvited Guest
Hello les copains !

Siriusmo, anciennement chez Boys Noize Records (oui, j'en parle beaucoup en ce moment), sort un nouvel EP intitulié The Uninvited Guest. Cela marque la sortie du premier disque du label Monkeytown Records, fondé par Modeselektor.

Knock, Knock, Knock, Let me in ! C'est par ces mots donnés par un monstre que commencent le défilé des 6 titres, mots que l'on retrouvera dans le premier titre The Door ainsi que dans Let Me In.
Justement, le monstre fait tout pour rentrer dans The Door et donne des coups assez violents. Il tentera à nouveau dans Let Me In sa violente intrusion.
Entre deux, j'apprécie surtout dans cet EP le trio The Uninvited Guest-High Together-Nights Off, ces deux derniers relativement posés et très bons...

Von Kopf Bis Fuss, (traduire "De la tête au pied") termine l'EP avec une voix virtuelle féminine hachée sous des violons type musique de salle d'attente.

Siriusmo - The Uninvited Guest
Lien
 Siriusmo - Nights Off 
Lien

Jackson & His Computer Band - Smash

Jackson & His Computer Band - Smash
Disque de la semaine, c'est reparti.
Je reprends avec le premier et unique album à ce jour de Jackson & His Computer Band, intitulé Smash. Sorti en 2005, je l'ai découvert au mois d'Avril après avoir entendu le single Arpeggio par Boys Noize dans son mix réalisé pour la série Bugged Out Present Suck My Deck.

L'envie de parler de cet album me vient car il m'a fait un bien fou, une vague de fraîcheur (même si ça fait déjà 4 ans qu'il est sorti). Au bout d'un moment, à force de naviguer sur le web et les blogs et d'écouter des centaines de daubes, on finit par être blasé en ne trouvant pas de perles rares.
Mais cet album est une perle rare !

La musique fait très futuriste (oui, je sais, bizarre de dire ça pour un album électro, mais celui-ci va plus loin que la simple électronique que l'on entend souvent). L'opus est divisé en trois parties séparées par des interludes humoristiques, à savoir les pistes Minidoux et Promo.
Sans parler de l'album finissant par Radio Caca...

La première partie commence donc par Utopia, des notes de synthé très graves et profondes donnent le thème. On retrouve dans cette ouverture tout comme dans le reste de l'album pas mal de cuts de voix, ce que Justice reprendra pour son unique album, Cross. Mais ce n'est sûrement pas la seule chose qu'ils ont repris.
A vrai dire, le début de l'album envoie du lourd, Utopia, Rock On, le single Arpeggio, le tout cloturé par Minidoux.

La second partie commence par Oh Boy, passe par Hard Tits piste qui me fait penser à pas mal de choses qu'on entend désormais. A noter que Jackson est une influence pour pas mal d'artistes, on le retrouve souvent cité dans des myspaces de DJ's. Puis le deuxième épisode se termine par le difficile Tean Beat Ocean puis Promo.

Tropical Metal entame bien le dernier épisode, Headache fait penser à un titre de Mr. Oizo sur son dernier album Lambs Anger. Fast Life fait légèrement hip-hop/breakbeat et Radio Caca remet une couche à la Mr. Oizo.

En résumé, la musique électronique que vous allez entendre est différente de ce que j'ai entendu auparavant. Et ça apporte du bien, beaucoup de bien.
N'ayant peur de rien, il expérimente et n'a pas peur de décevoir le public.

Jackson & His Computer Band - Utopia
Lien
 Jackson and His Computer Band - Tropical Metal 
Lien

Swayzak - Fabric 11



Un mix qui contient le premier tube de LCD Soundsystystem, Losing My Edge ?
Pourtant à l'époque, c'était la grande nouveauté !
En effet, ce mix date de Juillet 2003 donc on comprend pourquoi. Comme vous le voyez, il fait partie de la longue série des mix Fabric.

Fabric est en fait une des plus grosses boîtes anglaise située à Londres ouverte en 1999 qui sort tous les mois depuis Novembre 2001 des compilations mixées par des DJ assez connus (Ellen Allien, Ricardo Villalobos, Ivan Smagghe...). Deux séries de mixs Fabric s'alternent : les Fabric et les Fabric Live.
Et un podcast Fabric vient d'être mis en ligne et il y a à l'heure actuelle 11 épisodes de la série Fabric Podcast à télécharger gratuitement.
Vous pouvez retrouver la liste des DJ's qui ont réalisés ces compilations. De mon côté, je vous propose le mix Fabric 11 de Swayzak, assez posé mais une bonne courbe d'ambiance sans pour autant monter très haut.

Au passage, le remix de Röyksopp de Felix Da Housecat est superbe et le remix de DFA de Metro Area remet un bon coup dans l'aile !

Swayzak - Fabric 11 (zshare, 84,5 Mo - Qualité : 160kbps)

Tracklist :

01. Negativland - Michael Jackson
02. Mathew Jonson - Freedom Engine
03. Konrad Black - White Cigarettes
04. Akufen - Skidoos
05. Luomo - The Present Lover
06. Louie Austen - Hoping (Herbert Mix)
07. Felix Da Housecat - What Does It Feel Like (Röyksopp Return The Sun Mix)
08. Rockers Hi-Fi - Push Push (Original Mix)
09. Chicken Lips Presents Zeefungk - Clap Slap vs Ciccone Youth - Me & Jill
10. LCD Soundsystem - Losing My Edge
11. Mr. Oizo - Flat 55
12. MMM - Donna
13. Metro Area - Orange Alert (DFA Remix)
14. Thomas Dolby - One Of Our Submarines (Salz Mix)
15. März - Bars 1,2,3,4

Durée : 1h13m53s

Acid Girls - Silly Nacht


Voilà, j'ai enfin trouvé une suite au Saxed Up mix de Casper Clark.
C'est signé Acid Girls et c'est le Silly Nacht Mix (ou Berlin Mix).
Pas mal de trucs actuels et de bons morceaux à ré-utiliser.
54 minutes, tu peux le passer en soirée en fond, les gens aiment.

Acid Girls - Silly Nacht Mix (zshare - 75,3 Mo)

Tracklist :
01. Health - Triceratops (Acid Girls before dancefloors remix)
02. Smith n Hack - Space Warrior
03. Skream - Midnight Request Line (Switch remix)
04. Puzique - Don’t Go
05. The Fugees - Ready or Not (Drop the Slime You Refix)
06. Bonde Do Role - Office Boy (Brodinski Remix)
07. LCD Soundsystem - Get Innocuous (Soulwax Remix)
08. The Proxy - Decoy
09. Simian Mobile Disco - System
10. LA Priest - Engine (Erol Alkan edit)
11. Vitalic - The 30,000 Feet Club (live)
12. Mason - Quarter (The Subs remix)
13. Daft Punk - Musique
14. Compuphonic & Kolombo - Emotion (edit)
15. Boys Noize - Wisconsin ‘95
16. Fun & Mystery - ?
17. Acid Girls - Killing & Running

Source : Discobelle

General Elektriks - Cliquety Kliqk

General Elektriks - Cliquety Kliqk
Reprise de l'activité Disque de la Semaine.

J'avais déjà mis deux morceaux dans ma précédente compilation de ce groupe que j'ai connu grâce à la radio de Seb Martel.

Musique assez funky, visiblement créée par un certain RV majoritairement. Celui-ci est entouré de ce très bon cercle constitué de Matthieu Chedid, Vincent Segal, Vic Moan, Seb Martel et tant d'autres...
Un entourage qui aime l'éclectisme, ça s'entend. Compilation de bons morceaux que donne ce Cliquety Kliqk (5 fois avant de bien l'écrire).

Le groupe est sur le chemin d'un deuxième album pour l'été 2008 aux dernières nouvelles. J'espère les voir en concert !


Bonne écoute.

General Elektriks - Frost On Your Sunglasses
Link
General Elektriks - Time To Undress
Link

LCD Soundsystem - 45:33


45:33 ? Le 3ème album de LCD Soundsystem ? C'est pas vrai ?
Bah non c'est pas vrai, c'est même paru avant Sound Of Silver.

Ce disque-concept est un morceau long de 46 minutes, fruit de la collaboration entre Nike et Apple pour intégrer l'ipod dans les chaussures nikes, enfin pas vraiment ça mais quelque chose du style à ce que j'ai pu lire sur le web.
Et James Murphy a donc sorti un morceau avec son band qu'on retrouve ici. Cette longue plage me fait typiquement penser au jogging du mec autour du reservoir de Central Park dans un film, maintenant j'ai du mal à me rappeler du titre. Disons que ça fera le parfait jogging de Forrest Gump dans un autre cas.

Bref, c'est complètement instrumental, ça fait penser à une répèt' du groupe qui se lâche et fait n'importe quoi pendant 45 minutes, n'importe quoi dans le bon sens, je veux dire, pas de limite, libre cours à l'imagination.
A noter qu'il y a tout de même l'intégration de la partie instrumentale de Someone Great, morceau qu'on retrouvera sur Sound Of Silver et en écoute sur mon billet consacré.

Alors, ce cd s'écoute comme un long mix de 46 minutes, je compte bien tenter l'expérience d'écouter le morceau lorsque j'irai courir la prochaine fois.

Mais tentez aussi, car je vous l'ai mis là : LCD Soundsystem - 45:33 (60Mo, zshare)

James Holden - The Idiots Are Winning


Wow, ça y est ! 5 mois que je n'ai pas fait de chronique d'album depuis !!! - Louden Up Now et 3 mois que je me dis de faire l'article sur cet album découvert fin Juillet !

James Holden c'est qui ?
Un anglais de 27 ans, DJ et producteur, patron de son propre label Border Community qui contient entre autres les excellents Nathan Fake (dont il remixera son titre The Sky Was Pink) et Ricardo Tobar.

Idiots Are Winning, c'est quoi ?
C'est son premier album de 10 titres après avoir réalisé une petite série de mixs sortis sur CD (dont At The Controls). James Holden nous as concocté un cd assez révolutionnaire pour ma part tout comme son label qui a fait émerger une nouvelle forme d'électro psychédélique.
J'ai eu un nouveau souffle dans la tronche qui m'a fait du bien en écoutant son cd.

Et y'a quoi dedans ?
Ca commence par un Lump assez électrique, qui fait grincer des dents lorsqu'il part dans des fréquences assourdissantes (j'adore quand ça a le don de faire craquer certains). Ensuite, petite pause avec 10101 (précédé d'un Quiet Drumming Interlude), belle composition de 6 minutes sous les eaux. Puis ça repart avec Corduroy, un son inédit, j'étais époustouflé à sa première écoute. Un bon rythme en intro durant une minute, jusqu'à ce que la mélodie débarque, et là c'est parti pour 5 minutes assez terribles !
Flute, à la manière de 10101, une autre plage sous l'eau, plus calme.
Idiot (avec Lump et Corduroy) est l'un des 3 meilleurs titres de cet album ! Une énorme envie de remixer ce morceau quand je saurais comment m'y prendre avec certains logiciels. Tic, tac, tic, tac, gros bang en fond, et un son de borne arcade Nintendo qui fait toute la mélodie de ce merveilleux morceau. Très rigide au début du morceau, on est complètement perdu vers la fin et c'est ce qui fait la réussite de ce morceau. 7 minutes et 31 secondes, là aussi on a le temps d'aimer.
Lumpette, à base du Lump, une espèce de 1ère fin de l'album car s'en suit un Intentionally Left Blank, en gros il n'y a rien durant 2 minutes et 5 secondes, histoire de reposer l'oreille.
Vint ensuite Idiot Clapsolo, à base de Idiot, avec un tic tac beaucoup plus fort qui sacage un peu l'oreille. Et l'album se termine avec Quiet Drumming, là aussi à base du Quiet Drumming Interlude.

En gros, sur cet album de 10 titres, on a en réalité 6 titres (et vraiment très bons) car les 4 derniers sont à base de titres des 6 premiers.
Je vois pas trop l'interêt de cette fin d'album. Une espèce de simplification ? Peut-être qu'il n'avait pas envie de sortir ses 6 titres sur un EP alors il a fait un album de 10 chansons avec des restes pour le compléter ?

Bref, j'en retiens un excellent contenu pour qui veut renouveller son oreille.

James Holden - Corduroy
Link
James Holden - 10101
Link